LAUREAT PALMARES MAB

L’environnement :

Situé dans un hameau à Vaubuzin en bordure de la rue « de la montée », le site et son bâti existant étaient composés de plusieurs corps de ferme, constituant un ensemble articulé autour d’une vaste cour et d’un terrain à la topographie vallonnée.

L’objectif étant de transformer la plus part des bâtiments en habitation pour un usage de résidence secondaire, en ayant pour enjeu majeur la conservation des volumes existants et en exploitant les qualités remarquables du site tant dans sa topographie, ses orientations, et ses matériaux.

 

Le projet:

Le corps principal du projet se développe longitudinalement suivant l’axe N/S, perpendiculairement au chemin d’accès du hameau pour arriver dans la cour, désormais ponctuée de plantations et de pierres au sol formant divers cheminement de distribution. Dans l’axe de la cour, au Sud, se situe idéalement un jardin d’hiver vitré sur la cour centrale, véritable lien entre la pièce à vivre et les chambres des invités.

 

L’enjeu du projet a été d’ouvrir le bâtiment sur la campagne environnante, en travaillant le dialogue intérieur/extérieur tout en restant dans une volonté d’insertion dans le site.

Ainsi, la façade Ouest du corps principal a été désenclavée de la pente abrupte du terrain

en intégrant des restanques formant des terrasses végétales gérant ainsi la déclivité du sol, pour ensuite, offrir une large terrasse bois et permettre d’ouvrir des vues, à la fois, cadrées sur le paysage, et traversantes, via un jeu de larges boîtes vitrées.

Ces ouvertures s’intègrent à l’Ouest dans la façade pierre, et au Nord dans le pignon reconstruit en bardage bois.

La réhabilitation compte 216m² et se compose de larges pièces à vivre en cohérence avec le rapport proportionnel hauteur / largeur des volumes existants. Les bâtiments annexes forment une surface de 266m² et sont restés en l’état.

 

Les matériaux :

Les façades sur cour ont été remaniées tout en préservant l’architecture d’origine, dans sa simplicité et son authenticité. La pierre de Bourgogne a été rénovée dans les parties conservées et exploitée dans les parties reconstruites, les matériaux contemporains utilisés tel le zinc prépatiné noir composante des boites vitrées, les ensembles menuisés, la serrurerie, le bois, les tuiles mécaniques remplacées par des tuiles plates de Bourgogne sont en adéquation dans leurs teintes avec les matériaux existants.

Cette recherche s’est poursuivie en intérieur avec les sols en béton ciré, le mobilier en chêne et médium peint faisant toujours écho aux nuances de la pierre et du paysage verdoyant.

La couleur a été intégrée par touche de vert, accentuant le rapport intérieur /extérieur, en soulignant les cadrages vitrés.

A l’intérieur, la hauteur sous plafond avec la charpente visible conservée, favorise la libre circulation de la lumière et de l’air. Un jeu de brise soleil bois posé horizontalement en partie haute, permet de filtrer la lumière et créer une intimité sur les pièces de repos (chambres).

 

Le site étant propice à l’exploitation de la géothermie, la maison est ainsi chauffée par le sol et l’eau chaude est également produite par une pompe à chaleur reliée à une géothermie verticale. L’isolation est traitée uniquement en intérieur et la maison profite d’une inertie thermique due à l’épaisseur conséquente des murs en pierre.

2009 > 2011 - Vaubuzin, Bourgogne - 240m²

Crédit Photo : Hervé Abbadie

Liens

studiojf_architecte sur Paris, FR sur Houzz